• Anonyme

    Stu veuu

    • 57K-ra

      prend moi en Mp

    • Ta cas vnir sur le chat stu veu parlé en pv

  • L'amour est mort demande a mes soldats,
    Difficile de chiner si tu roule en skoda,
    En boite prévoit la teille, elle ne tize pas de Soda,
    Les meufs sont tuning, maquillé, minijupé,
    Le cerveau dans l'décolté,
    Ce sont des 4X4, elles tâtent tout les terrains,
    Toujours opé pour un coup d'reins,
    J'm'entête a croire qu'il reste des filles bien,
    J'm'entête a croire qu'il reste des fidèles,
    Pour prendre mon coeur, il ne suffit pas d’être une fille belle,
    Marionnettiste, elles ont toutes les ficelles,
    Stringue ficelle, superficiel,
    Certaines aiment ce poudrer le zen,
    Trop sont des bouffonnes, pourtant nos mères sont des reines,
    Faut rester zen malgré leurs excès d’zèle,
    Elles te font chier sans t’envoyer à la selle,
    Quand tu es en couple c’est dead, elles t’harcèlent,
    Fini les sortis, fini les potos, tu connais la scène,
    Elles ont en grave après notre Oseille,
    Tire une croix sur tes économies khey,
    Tout les jours elles attendent le jours d’la paye
    Aucunes généralité, j'parle juste de certaines,
    Alors les miss resté zen...

  • Merci +5 rendu ^^

    • 57K-ra

      Merci la miss

  • Aujourd'hui j'ai 23 piges, c'est l'heure du bilan,
    Les cernes sous mes yeux et mais cicatrice ont disent long,
    J'renifle encore tout ces mois a pleurer,
    Celle que j'ai perdu et que j'pensé aimer a jamais,
    Je sait, c'est qu'elle ne m'était pas destiné,
    Notre relation c’est fini sur un gout d’inachevé,
    Depuis j'attend que le mektoub pointe le bout de son nez,
    Je suis un jeune homme qui ne demande qu'a aimez,
    Si ma princesse et la, qu'elle fasse signe,
    J'lui passe mon num en privé
    T’arrête pas a ma casquette ni a mes mots grossier,
    T'inquiète je serai te faire chavirer,
    Si dieu le veux un jour l'amour a ma porte viendra toquer.
    Je suis un jeune endiablé, j'nage a contre courant vers les rives de la divinité,
    Même si l'chemin et long je sait que tôt au tard j'y arriverai,
    Le sourire sur mon visage n'est qu'éphémère, car j'l'apprend a personne,
    La vie c'est galère, ta beau de parfumer ici sa sent la deu-mèr,
    J'cache mon mal être derrière des "t'inquiète ça va", pour éviter de rentrer dans des débats,
    La vie veux faire du mal mais moi j'me débat, des fois j'suis a bout d'souffle et pourtant ce n'est que l'début
    Je sait qu'elle n'est qu'un test et le paradis et mon but,
    En attendant va falloir entre costaud fasse a tout ces coups d'pute,
    J'écris pas pour que l'on me prennent en pitié, mais cela m'permet de me soulager,
    Depuis quelques années la mélancolie ma kidnappé,
    Pourtant rien de tout cela n'était a présager,
    J'remercie mais parents car jamais de rien je n'est manqué,
    J'me demande moi même pourquoi mon coeur de balle et criblé,
    Personne n'entend ma douleur j'ai beau crier,
    Mettez moi sur le banc d'touche, j'ai un point d'coté,
    Si j’étais voir un psy, lui-même aurait du consulter,
    La tize n’y a rien fait donc j’me suis mis à prier,
    Aujourd’hui grâce a dieu j’me suis relevé,
    Désolé pour tout ceux qui kiffé m’voir galérer,
    J’ai une vie a faire, et des tas d’projets,
    J’projette d’être un mec bien et d’oublier le passé,
    Ce qui on voulu m’baiser, j’les laisses sur le coté,
    J’les remercie quand même de m’avoir inspiré,
    Une fois n’est pas coutume je dédicace ce texte à tout mes vrai(e)s

  • J'crois qu'j'ai échoué dans ma quête du bonheur,
    A force de trop attendre, j'y est laissé filer mon heure,
    Pour des petites meufs, facilement ont ouvre nos coeurs,
    Pour des " je t'aime a nos mères" ont a bien trop d'honneur,
    Lis dans nos regard la detresse et le malheur,
    Mon 57 est chaud même sans la chaleur,
    On s'tape des viré nocturne, 180 au compteur,
    L'adrénaline pour seul moteur
    Anti poucaves, anti menteur,
    On traite les meufs de pute mais on surveille pu nos soeurs,
    Les coups bas on oublie pas, on mourra avec nos ranc½urs,
    Une plaie reste une plaie, même cicatrisé,
    Même en jour de paye on connais pas la paix,
    On fait des pactes qu'on est pas fichu d'respecté,
    Depuis la nuit des temps l’être humain et mauvais,
    Matte cette putain d'planètes comment nous l'avons pillé,
    Notre croyance et violet et s'appel billet,
    Que dieu nous pardonne de trop souvent le négliger...